#028 – Notre nationalisme nuit aux actionnaires de Bombardier

Voici une petite pilule rouge pour démarrer la semaine. J’ai inclus l’audio d’un vidéo que j’ai préparé en fin de semaine. Il n’est pas encore en ligne. C’est pour lerebelle.media, un projet d’Éric Duhaime. Je ne sais pas si le vidéo va faire la coupure, au pire, je vous le mettrai ici, mais vous avez déjà l’audio.

Le PDG bashing a été assez spectaculaire dans notre belle province de gauche la semaine passée. Les textes sur l’écart entre les riches et les pauvres pleuvent depuis l’affaire Bombardier. En plus, les médias et la populace ont réussi à faire reculer la haute direction de la firme aéronautique. Rien pour les arrêter. Je trouve également indécentes les augmentations de salaire annoncées pour la haute direction. Toutefois, c’est pour d’autres considérations.

Dans ce podcast, je vous fais la démonstration que la haute direction ne mérite pas ces augmentations et surtout comment la structure de capital particulière de Bombardier effraie les investisseurs institutionnels et ne protège pas les vrais perdants de cette histoire salariale, les investisseurs.

Il fût une époque ou une division de Bombardier a été vendu à des intérêts étrangers et on se rend compte que Bombardier aurait peut-être besoin du même coup de pied au derrière. En effet, lorsque l’on regarde le développement de BRP, on se rend compte que la vente à Bain Capital lui a été profitable. Ce qui amène toute l’indécence de la haute direction de Bombardier, c’est le manque d’imputabilité et surtout, notre nationalisme économique.

Finalement, j’aborde avec vous d’autres sujets, notamment l’arrêt Jordan, ou encore le tout nouvel accord de libre-échange interprovincial. Oui, vraiment une joke celui-là. Je vous ai également inclus un petit conseil financier. Tant qu’à parler de business avec vous, aussi bien aussi parler de finances.

J’espère que vous apprécierez. Sérieusement, je ne sais pas ce qui se passe avec moi, mais je trouve de plus en plus pénible la lecture de nos nouvelles locales. Je m’en viens vraiment de plus en plus cynique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *